La formule de Nilsson a-t-elle été modifiée ultérieurement et vérifiée ?

Au cours des 30 années allant de 1980 à 2009, dans presque tous les pays européens, ainsi qu’aux États-Unis, au Canada, en Israël, des mesures de l’accidentalité ont confirmé la validité de la formule de Nilsson tout en la raffinant pour l’adapter à des situations particulières : trafic sur autoroute, sur routes ou en milieu urbain, accidents avec tués ou bien avec blessés légers ou graves, etc. Ce qui change d’une situation à l’autre est alors la puissance de la formule de Nilsson.

En 2009, Run Elvik, un Norvégien chercheur au Centre norvégien d’études sur les transports, publie une méta-analyse[1] portant sur 115 études internationales qui confirment la validité du modèle en puissance de Nilsson comme étant le plus performant de tous ceux existants. 

La période 2002-2010, avec la mise en place progressive des radars en France à partir de 2003, voit la vitesse moyenne varier dans de grandes proportions. Cette situation est donc favorable à une vérification de la formule de Nilsson. Sur le graphique ci-dessous, on constate bien que le nombre de tués sur les routes hors agglomération et hors autoroutes diminue au même rythme que les vitesses moyennes.

À partir des données du tableau ci-dessus, il est facile de calculer tout d’abord le rapport, Na /N2002 entre les nombres de tués une année ‘’a“ quelconque et l’année “2002“. De même il est aisé de calculer le rapport (Va/V2002)4 des vitesses moyennes correspondantes. Si la formule de Nilsson traduit bien la réalité, les variations de ces deux rapports au cours de l’intervalle [2002-2010] doivent être identiques.

On constate que les deux courbes ne se superposent pas exactement, mais on peut tout de même affirmer que la formule de Nilsson prédit assez bien le comportement de la mortalité routière sur la période des dix ans étudiés.

————————————-

[1] Elvik R., The Power Model of the relationship between speed and road safety: update and new analyses, TØI Report 1034/2009.

État des lieux

Objectif -50% de tués en 2027 vs 2017 :

Avec la mobilisation de tous, c’est possible !

Le bilan
Haut de page